Le condensateur fixe - Le site de Jacques Tredez FE1247

Pas de texte 18
Pas de texte 11
Pas de texte 16
Pas de texte 06
Pas de texte 09
Pas de texte 01
Pas de texte 03
Pas de texte 08
Pas de texte 05
Pas de texte 14
Pas de texte 13
Pas de texte 12
Pas de texte 10
Pas de texte 04
Pas de texte 26
Pas de texte 07
Pas de texte 21
Pas de texte 50
Pas de texte 50
Pas de texte 24
Pas de texte 02
Pas de texte 06
Pas de texte 15
Pas de texte 17
Pas de texte 19
Pas de texte 23
Pas de texte 25
Pas de texte 18
Aller au contenu
Le site de Jacques Tredez
Indicatif FE1247
Aujourd'hui, nous somme le
Buton pour faire un fond sombre
--- Bienvenue sur le site Tredez.org ---

Le condensateur fixe

L'électronique > Les composants électroniques > Les composants passifs
Divers condensateurs fixe,papier, céramique disque, mica
Les condensateurs fixes


De nombreux modèles de condensateurs se présentent sur le marché ; ils se différen­cient essentiellement par la nature de leurs diélectrique et se présentent sous la forme de perles, de tubes, de disques, de plaquette. Un condensateur, quelle que soit la nature du diélectri­que : mica, film plastique, céramique, se compose de deux armatures de métal
pla­cées en regard. Les dimensions de ces pla­ques, leur nature ou surface, la distance séparant ces pla­ques et la nature du diélectri­que sont autant de facteurs directement liés à la valeur de la capacité d'un condensa­teur.

La propriété d'un conden­sateur est sa faculté d'emma­gasiner sur ces plaques ou armatures des charges élec­triques de signe opposé.L'unité de mesure des conden­sateurs s'exprime en
farads (F) mais les valeurs employées en électronique restant très faibles on a recours aux sous-multiples tels que le microfarad (µF), le nanofarad (nF) et le picofarad (pF).
Le marquage des condensa­teurs peut se réaliser en clair ou bien également à l'aide du Code des couleurs :

Voir le tableau du code des couleurs --------->

 Là encore les chiffres obtenus se tradui­ront en  picofarad. Il conviendra donc de bien faire attention à la distribution des couleurs et aux sous-multi­ples employés.
Les condensateurs électro­chimiques, eux, diffèrent tota­lement des précédents en ce sens qu'ils sont polarisés et que l'on doit tenir compte du sens de branchement de ces composants. Ils comportent en effet un pâle positif et un pôle négatif. Le pôle positif se reconnaît à un sertissage, à une bague ou bien une partie colorée pla­cée sur une extrémité. Les connexions de sortie à souder peuvent être radiales ou axia­les suivant le modèle employé. Leur valeur s'inscrit direc­tement en clair sur leur corps et reste beaucoup plus impor­tante que les précédents modèles, de l'ordre de 1 000 à 4 700 µF ou plus.
Une tension dite de service, s'associe à cette inscription en clair, elle correspond à une valeur-limite d'utilisation, déterminée par la tension d'alimentation du montage. La liste des composants com­porte alors la valeur et la ten­sion de service. Un modèle de tension supé­rieure conviendra parfaite­ment, mais en revanche l'encombrement ou les dimen­sions pour une même valeur en µF seront doublées ou qua­druplées.
La technologie actuelle met à notre disposi­tion des condensateurs élec­trochimiques au tantale, très précis et d'encombrement restreint vis-à-vis de leur capacité. Ils se présentent le plus souvent sous la forme d'une perle.


Retourner au contenu